navigation

3 septembre, 2009

Posté par slmh dans : POLITIQUE , trackback

                                     DADYS

Dadys, moi c’est Ali. Moi ? Oh je ne suis rien. Surtout à coté de vous aujourd’hui si grand et fort, à cote de vous devenu le premier des guinéens. Je suis quand même un Africain, donc concerné par ce qui touche l’Afrique et donc la guinée : pays que le hasard aurait pu faire mien. Bref, je suis de ceux qui malgré tout continuent à aimer ce continent et à lui prédire un avenir extra ordinaire. Cette missive à vous dédiée, vous ne la lirez jamais, j’en suis presque sûr : c’est aussi cela l’Afrique une fois aux affaires très loin deviens le bas ; je l’écris nonobstant  tout, parce que c’est la seule arme que j’ai et indélébile on dit qu’elle est. Je l’écris donc pour l’histoire, la mienne peut être.

A la mort de Conté qui fit 25 ans de règne (3 avril 1984), tordant une énième fois le coup à la constitution, vous avez pris le pouvoir illégalement (bof on à  fini par s’y habituer). Vous  êtes  maintenant ‘’l’homme fort’’ comme on le dit chez nous en Afrique, celui qui a le pouvoir, donc des responsabilités : ces dernières j’espère que vous les connaissez. Mais sait on jamais je vous en rappellerais quelques unes tout de même : réellement démocratiser la guinée, finir avec le népotisme, la corruption, redorer le blason de ce beau pays à l’échelle internationale, en finir une bonne fois pour toutes avec médiocre politique menée par vos prédécesseurs… Président Dadys, je pourrais faire une longue liste de tout ce que vous devez faire : mais je vous parlerais plutôt de ce que vous ne devez pas faire.

Dadys, parce que la guinée a traversée de très durs moments, parce que la guinée a besoin de renouveau… vous devez faire attention. À quoi me demanderez-vous? Eh bien  à cette dangereuse chose que vous venez de cueillir : le pouvoir je vous dirai donc. Vous êtes capitaine d’armée, comme il est beau et grand ce grade, il est surtout lourd d’histoire c’est celui que portait l’homme intègre THAMAS SANKARA, le CHE la aussi porté, ces  deux personnages ont respectivement marqués l’histoire de l’Afrique et du monde, et vous pouvez aussi marquer celle de la guinée et du monde pourquoi pas. Mais vous pouvez aussi finir  de manière forte tragique comme d’autres de vos pères africains dont je n’ai plus besoin d’évoquer les noms. Dadys, l’histoire n’est pas acyclique ni hasardeuse, elle répond à des règles et celles de votre continent vous offrent deux beaux exemples à méditer.

Je commencerai par le pire. Le 24 décembre 1999 une mutinerie en cote d’ivoire finie par accoucher d’un pronunciamiento le 25. Le chef des militaires se nomme GUEI ROBERT il est général d’armée, les uns parlent de coup d état sans effusion de sang, révolution des œillets disent d’autres. Le général est tout simplement accueilli comme un héros, comme vous il  y a encore quelques temps (votre cote de popularité est en chute libre) il est adulée par de nombreux ivoiriens, ceux-ci fidèles à leur traditionnel humour le nomme GUEI noël. Cet homme a comme vous suscité beaucoup d’espoir, trop d’espoir même. A votre instar il prétendait ne point vouloir le pouvoir, il jurait de ne point se présenter, lui voulait juste ‘’balayer’’ la maison car il n’était pas ‘’un habitué du pouvoir’’. Mais plus le temps passait plus il goutait aux fastes du pouvoir. Alors logiquement et ‘’afriquement’’ il décida de changer d’avis.  Conseillé en cela par ces conseillers africains qui ne déconseillent  jamais il le fit. Des conseillers qui vous disent la même chose vous en avez sûrement actuellement, sachez leur résister et  ne méprenez  guère, ils ne savent récolter que les fruits mûres. Pour revenir à GUEI noël, il fut battu, voulu tripatouiller les résultats et fut chassé par ce même peuple qui l’avait autrefois loué. Méfiez vous donc des foules elles peuvent vous donner l’impression d’être à vos cotés quand bien même il n’en sera pas ainsi. Pour vous résumer donc le passage de GUEI, je vous dirais qu’il est venu en héros, il eut des hérauts et répartît comme un bourreau. Comme quoi l’état de grâce peut très vite devenir état de disgrâce sachez le donc Monsieur le président.

En contre exemple vous avez celui que l’on surnomme affectueusement ATT, Amadou Toumani  Touré, l’actuel président  malien élu démocratiquement à  deux reprises. En 1992 il fit un putsch comme vous aujourd’hui, mais lui organisa des élections. Comme promis, à ces élections il ne se présenta pas. Les vainqueurs vainquirent et les perdants perdirent. 10 ans plus tard en 2002 il se présenta aux élections et les passa avec brio, il épuise actuellement son second mandat (son ‘’africanité’’ lui donnera peut être envie de modifier la constitution pour un troisième mandat). Croyez moi  comme vous  actuellement (vous ne cessez de le faire savoir) il aurait voulu et pu confisquer le pouvoir en 1992, mais l’honneur d’homme et celle de la parole donnée le fit changer d’avis avec beaucoup de sagesse je l’avoue. Alors pourquoi pas vous je me demande ?

Alors Dadys s’il vous plait pensez à la guinée et son peuple et tuer en vous le diable qui vous exhorte vivement à enlever le treillis. Et si vous hésitez  toujours ; effrayez vous de l‘idée que le peuple guinéen est un peuple frondeur l’histoire vous l’a surement démontrée et plus jamais il n acceptera un régime militaire et dictatorial. Et Si votre rempart est la force, vous aurez alors choisi le chemin des tyrans et dictateurs. Dans ce cas vous aurez une question à vous poser posez et une pensée à méditer : combien de temps vous pourrez maintenir ces millions de guinéens sous votre botte ? Et tentez de méditer sur ce que disait Gandhi au sujet de grands dictateurs ou tyrans : ‘’il y a eu dans ce monde des tyrans et assassins, et pendant un temps ils peuvent nous paraitre invincibles mais à la fin ils finissent par tomber’’                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              s a s    

Commentaires»

  1. le gros du problème réside dans notre naïveté.A chaque fois, on accueille nos futurs bourreaux à bras ouverts…espérons que ça changera!
    je te recommande cet article:
    http://www.maliweb.net/category.php?NID=52287#comm

  2. ohhhhhhh mon gars on souffre trop, ren plus tu vois la merde que ce dadys viens de foutre les 150 morts de la manifs, meme si les opposants sont aussi blamable et inconscients mais vraimenttttttttt apparement il ne reste plus ke la fois pour nous sauver koi lol

Laisser un commentaire

Le blog des idées non-reçue... |
MoDem de l'Ariège |
Bernard Ramond - Pour que v... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | UNI ...
| Good Morning Africa !
| Amours mauvaises